Savoir improviser pour se libérer professionnellement

« On va improviser ! ». Cette phrase sonne parfois comme un aveu d’impuissance pour des collaborateurs qui n’ont pas eu le temps de se préparer à une situation. Cette petite phrase en dit long… Elle en dit long sur la vision donnée dans l’imaginaire collectif à l’improvisation. Improviser ce n’est pas ruser, subir ou bricoler, improviser c’est vivre pleinement chaque situation et ainsi tirer profit de ses ressources à 100%. Alors pour ne plus être « à l’arrache », je vous invite à comprendre les ressorts qui vont déterminer la réussite de votre improvisation.

Se recentrer sur l’essentiel : l’instant présent

Tout d’abord faisons un petit exercice mental… Prenez une journée de travail complète. Retranchez tous les instants où vous n’êtes pas en train de penser à ce qu’il vous reste à faire au bureau ou votre « To do », ensuite soustrayez les moments où vous ruminez sur une situation qui vous a déplu dans un passé très récent (« Ah si seulement Christine pouvait comprendre que je n’apprécie pas sa manière de me couper la parole lors de mes interventions en business review !! »). Vous y êtes ? Maintenant enlevez du résultat les moments où vous pensez à vos projets, à votre soirée prévue ce week-end, bref tous ces petits instants qui vous éloignent du graal, j’ai nommé l’instant présent. Être recentré sur l’instant présent demande une énergie considérable, cela nécessite de lâcher prise et d’abandonner son auto-centrage (j’ai mal, j’ai des soucis, je n’ai pas envie d’aller au cinéma ce soir…) au profit d’une écoute de ce qui nous entoure. Faites cette expérience chez vous et essayez de découvrir le temps que vous passez à être vraiment là. Souvent, nous constatons avec effarement le peu de temps que nous consacrons au présent alors que paradoxalement il est le seul moment qui devrait nous intéresser car c’est dans cette temporalité que tout se passe, que les décisions importantes se prennent et que les idées les plus lumineuses peuvent jaillir. L’art de l’improvisation est un moyen de concentrer rapidement et efficacement toute son énergie et ses ressources à l’observation et l’écoute de l’instant présent (le contexte, l’enjeu, nos interlocuteurs…). De ces données recueillies naîtra une nouvelle efficacité professionnelle et personnelle.

Oublier la recherche de perfection

Accepter que notre vie personnelle et professionnelle se joue dans l’instant présent c’est aussi accepter que nous puissions commettre des erreurs. Ne pas anticiper, ne pas tenter de contrôler ce qui se passe nous offre la possibilité d’être avec notre environnement totalement et pleinement. Cette course (perdue d’avance rappelons-le !) pour atteindre la perfection est la raison majeure pour laquelle nous voulons anticiper, préparer, contrôler ce qui nous arrive ou ce que nous voulons proposer à l’univers qui nous entoure. S’il est effectivement important de rester compétitif dans le cadre professionnel et d’anticiper constamment pour ne pas être pris au dépourvu, c’est simplement dommage que cette dimension se fasse au détriment du présent car il concoure paradoxalement à cultiver les échecs de demain. Une mauvaise écoute du besoin d’un client, une compréhension partielle d’un feed-back d’un collaborateur parce que justement vous ne consacrez que 15 ou 20% de votre attention à l’instant présent, vont planter les mauvaises graines du conflit ou d’un échec majeur dans le futur. Nous sommes donc condamnés à vivre la vie de funambule entre des instants où nous oublions les temporalités et d’autres où nous planifions, nous réfléchissons sur une expérience vécue ou encore nous savourons les grandes réussites de notre carrière. Cette opération d’équilibriste constant qui permet de s’adapter est une des compétences majeures attendues par les employeurs. En effet selon une étude de pôle emploi parue en mars 2018, 93% des recruteurs interrogés considèrent que la capacité à s’adapter est un « soft skill » qui influe sur la décision de recruter ou non un profil. Pensez-y la prochaine fois que vous ruminez sur votre présentation du matin pendant qu’un de vos collaborateurs vous expose son point de vue lors d’un point hebdo !

Improviser c’est se préparer autrement

Improviser ce n’est pas aller à une réunion sans être préparé. Cela s’appelle autrement : c’est du suicide professionnel ! Improviser c’est se préparer à ce que tout puisse arriver justement ! Et cela nécessite d’effacer une grande partie de ce que nous avons appris depuis l’école, confirmé ensuite par nos parents et magnifié par notre culture. Nous ne pouvons pas tout maîtriser alors autant passer un bon moment ! Les exercices que nous utilisons en improvisation théâtrale ont pour objectif de nous mettre dans les conditions nécessaires à construire une histoire originale à partir d’un matériau nouveau et auquel nous ne pouvons pas être préparé puisque nous ne le connaissons pas à l’avance. Ils peuvent être utiles dans le cadre d’un team-building ou en phase de ice breaker en début de réunion. Essayez de réaliser le suivant avec votre équipe : placez vous en cercle, le maître du jeu va alors proposer un mot à son voisin de gauche qui doit dire le premier mot qui lui passe par l’esprit, en association d’idée directe. Puis le voisin de gauche du précédent est pointé, qui se livre à la même gymnastique intellectuelle, puis un autre… La difficulté est de ne pas anticiper ce qu’on va dire, afin de réagir vraiment au mot qui vient d’être donné. Exemple : « pied, chaussure, lacet, montagne, montgolfière, oiseau, libre, prison… ». Avec cet exercice vous constaterez de l’intérieur mais aussi chez vos collaborateurs cette faculté naturelle à anticiper et à se déconnecter de l’instant présent mais aussi cette difficulté à porter notre attention en situation de stress sur autre chose que notre petite personne. C’est sur ce point que vous pourrez développer certains « soft skills » clefs pour votre organisation. Je terminerai en citant Keith Johnstone, l’un des pionniers de l’improvisation théâtrale, « Please don’t do your best. Trying to do your best is trying to be better than you are ».

Julien Ritzkowski – Formateur julienritzkowski.com